TEXTES

Cette rubrique propose des textes que j’ai écrits en réponse à diverses circonstances ou demandes ; certains sont des comptes-rendus de conférences.

La rubrique suivante (Ressources) propose des textes de différents auteurs, précédés de quelques liens.


LES TANTRAS

Les Tantras sont des textes appartenant à l’un des courants spirituels de l’Inde, le Shivaïsme. Celui-ci plonge ses racines dans les temps les plus anciens. Tantra signifie trame. Il s’agit d’un enseignement qui est considéré par les maîtres du Shivaïsme non-duel comme celui du “Kali Yuga“, qui représente dans la terminologie indienne l’époque que nous vivons, caractérisée par l’éloignement de l’homme de toutes les valeurs, entraînant la dissolution de la société.

Les Tantras apparaissent aujourd’hui d’une grande modernité tant dans leur perception de la nature et de la structure de l’univers que dans leur conception de l’homme. Voici un aperçu des grands traits qui singularisent le Shivaïsme, à travers les  Tantras :

  • L’accomplissement, la réalisation, contrairement à la tradition classique indienne, ne s’adresse pas qu’à quelques-uns. En clair le Shivaïsme rejette le système des castes, l’autorité des brahmanes et redonne leur place et leur dignité aux femmes. La réalisation concerne donc aussi les femmes, et toutes les couches de la société.
  • Le couple Shiva / Shakti où Shiva représente la conscience et Shakti, l’énergie. L’éveil de l’énergie dans le corps, de çakra en çakra (roues d’énergie) représente une voie marginale dans le Tantra, mais fait l’objet de beaucoup d’intérêt aujourd’hui, et souvent de fantasmes.
  • Les Tantras proposent une voie essentiellement pratique, qui ne se perd pas dans d’inutiles discussions philosophiques ou métaphysiques. Cependant leur base métaphysique est rigoureuse et sur nombre de points en adéquation avec la physique moderne. En effet le Shivaïsme a une conception de l’univers et de la matière en tant qu’énergie, en tant que vibration.
  • Le corps est le lieu de la délivrance ; il faut entendre non-seulement le corps physique, mais aussi le corps subtil. Dans les Tantras, contrairement à la religion brahmanique, il n’y a pas de notion de pur et d’impur, car tout est sacré : la terre, le corps, la vie.
  • L’approche shivaïte vise à réaliser en soi-même l’union du masculin et du féminin.
  • C’est la connaissance qui nous libère de notre enfermement dans nos fausses croyances ; cette connaissance n’est pas intellectuelle, elle relève de l’expérience, de l’observation, et non de la spéculation.
  • Le Yoga est l’un des moyens, pas le seul, pour parvenir à l’accomplissement qui peut se dire ainsi : être ce que je suis.

Pour les Tantras “tout est Shiva“, c’est-à-dire tout est Conscience.

Bandeau

 

VOUS FAITES RÉFÉRENCE A KRISHNAMURTI QUI POURTANT N’A RIEN DE COMMUN AVEC LES TANTRAS

Oui, tout au moins avec le néo tantra, ce courant moderne qui ne veut voir dans les Tantras guère plus qu’une libération sexuelle. Krishnamurti a développé dans la seconde partie du XXème siècle un enseignement dont l’essence est très proche de celle du Shivaïsme dit non-duel, et qui correspond, dans ce cadre à la voie de la Shakti, ou voie de l’énergie.

Il n’est pas le seul, les poètes, les artistes touchent au cœur des Tantras. D’ailleurs dans le Shivaïsme, l’art, la créativité tiennent une place essentielle. Je voudrais citer Louis Aragon, car sa poésie vibre plus que toute autre de ce qui fait l’essence  des Tantras, appelée Spanda par certains courants du Shivaïsme, Spanda signifiant vibration, frémissement.

Bandeau

 

QU’EST-CE QUE LA NON-DUALITE ?

C’est très simple. Prenons un exemple : il vous est sans doute arrivé une histoire comme celle-ci. En marchant seul dans la montagne cévenole, au détour d’un chemin je me suis trouvé nez à nez avec un aigle posé sur un poteau, ces poteaux à hauteur d’homme servant de repère lorsqu’il y a de la neige. La surprise est alors totale, d’un bord comme de l’autre. C’est un instant hors du temps où le sentiment de la présence de l’aigle, de sa puissance s’impose, un sentiment de non-séparation ; puis surgit la pensée, la séparation intervient : moi et l’aigle, et celui-ci s’envole. La non-dualité c’est cela, le sentiment de ne pas être séparé, de faire partie d’une totalité, nommée Shiva dans les Tantras. Cette perspective transforme radicalement notre relation à “l’autre“ et au monde.

Bandeau

 

QU’EST-CE QUE LA CONNAISSANCE DE SOI ?

La connaissance de soi ne relève pas de l’intellect, mais de la sensibilité. Cependant la pensée (les livres, la réflexion personnelle, la logique), c’est ma conviction, détient une place essentielle dans ce questionnement. C’est une caractéristique de l’enseignement que j’ai développé ; il est indispensable et essentiel de faire appel à notre capacité de réflexion et de logique. La pensée se doit de rester au service de l’être et non d’envahir tout l’espace, et là est le problème.

Les livres, les enseignements existent finalement pour amener la pensée là où elle n’a plus prise, alors elle cesse spontanément, laissant le champ libre à une autre dimension. La connaissance de soi est avant tout observation, observation silencieuse, sans jugement, sans commentaire. Elle se traduit par une révolution intérieure, un changement radical, et non par de simples adaptations ou amendements. Le premier pas vers la connaissance de soi c’est donc l’art de voir, d’écouter.

Bandeau

 

POUVEZ-VOUS DÉVELOPPER LA NOTION DE KRAMA ?

Le terme Krama signifie succession ; il a d’ailleurs donné son nom à l’une des écoles du Shivaïsme non-duel du Cachemire, qui constitue lui-même l’un des courants du Tantra. L’école Krama considère que la réalité se révèle à tout moment sous différents aspects qui apparaissent et disparaissent à une vitesse inimaginable. Cette apparition (succession = krama) de l’intemporel dans le temporel, symbolisée par les 12 Kāli et le culte des Yoginīs, constitue une vision très actuelle de la réalité, validée par la physique moderne. Par conséquent l’école Krama insiste sur le discernement, qui consiste dans ce contexte à discerner l’intemporel dans le temporel, en d’autres termes l’infini dans le fini, et à prendre conscience de l’influence des conditionnements (vāsanās et saṃskāras dans la philosophie du Yoga) au moment même où ils sont à l’œuvre en nous.

Bandeau

LES SOURCES DE LA CULTURE OCCIDENTALE

“Pouvez-vous, en une phrase, donner l’essentiel de ce que vous vous proposez de faire ? “     “Déconditionner la totalité de la conscience. Notre conditionnement est vraiment très profond. Cela exige beaucoup d’investigation, de compréhension. “                                                               Krishnamurti

Avant-propos

L’être humain revendique sa liberté, pourtant il est conditionné, nous sommes…

Lire la suite ici

Bandeau


NOUS RAISONNONS QUAND IL NOUS FAUDRAIT RÉSONNER

            Nous pensons sans cesse, mais il s’agit d’une pensée obsessionnelle ; même dans notre sommeil, souvent la pensée continue d’elle-même. Cette pensée, non-créatrice, …

Lire la suite ici

Bandeau


MÉDITATION SUR L’ESSENCE

Le mot méditation, pour la plupart d’entre nous, évoque un effort en vue d’obtenir un état de vide, de silence. C’est presque un contre-sens puisque le latin meditatio signifie réflexion. Ce contre-sens, cette confusion est le résultat d’une vulgarisation déformée et …

Lire la suite ici

 Bandeau

 

VIE INTÉRIEURE ET MONDE EXTÉRIEUR

Cette distinction entre monde intérieur et monde extérieur est-elle juste ou bien ne nous conduit-elle pas à nous retrancher en nous-mêmes et à éluder nos responsabilités, sous couvert de spiritualité ? …

Lire la suite ici

Bandeau