La Philosophie de la Reconnaissance

La Voie du Frémissement

Nombreux parmi nous sont celles et ceux qui pratiquent le Yoga, ou simplement qui s’intéressent aux différentes formes de méditation qu’elles soient orientales ou occidentales. Concernant la tradition de l’Inde, que connaissons-nous réellement des divers courants de la sagesse indienne, que savons-nous vraiment du Yoga ? Et surtout quel est le sens de notre pratique ? S’agit-il de “faire des postures“ pour faire des postures, de pratiquer des respirations parce qu’on nous promet des expériences, de méditer en vue d’une hypothétique modification de nos états de conscience ? Cela ne nous conduirait-il pas à passer à côté de l’essentiel ?

De mon point de vue, l’essentiel c’est la prise de conscience de la réalité sous-jacente au monde objectif, monde objectif que nous croyons à tort être la seule réalité. L’essentiel c’est par conséquent la perception de l’énergie de la Vie, laquelle est frémissement, vibration. Le Shivaïsme du Cachemire l’appelle spanda ; elle est un aspect de Śakti.

LA RECONNAISSANCE

Depuis toujours l’Inde affirme l’existence d’une réalité sous-jacente, l’arrière-plan, essence et substance de l’univers. La Reconnaissance est prise de conscience de cet arrière-plan qui est notre vraie nature, car nous sommes plus que le moi, c’est-à-dire plus que le corps et la personnalité

Cette prise de conscience n’est ni une croyance ni une idée ; elle est non-mentale, elle relève de la perception. Cependant à contre-courant d’une pensée moderne pour laquelle “le mental est notre ennemi“, et la pensée un obstacle, la Philosophie de la Reconnaissance affirme avec force que la réflexion, l’étude sont nécessaires et indispensables, car il s’agit d’éclairer l’expérience, pour finalement faire acte de Reconnaissance. Reconnaissance, car cette connaissance, cette conscience sont déjà là : de toute éternité, nous sommes cette Conscience, appelée Śiva.

Mais celle-ci est voilée par la croyance que nous sommes seulement le moi. Nous ne sommes pas que le moi, nous ne sommes pas que la Conscience.